Intel, partenaire de Google TV a décidé d’arrêter de produire des processeurs pour TV, pour redéployer ses effectifs sur des sujets plus importants : netbooks, ultrabooks et tablettes. Toutefois la marque continuera de fournir les fabricants de box.

L’annonce a du déplaire au géant Google, mais Intel estime que le succès n’a pas été là pour lui, en ce qui concerne les TV connectées. Le fondeur ferme donc sa division digital home pour couvrir avec plus d’efficacité les secteurs les plus porteurs du moment : tablettes, netbooks et ultrabooks.

L’échec de la Google TV semble avoir été encore plus cuisant en ce qui concerne le téléviseur fabriqué par Sony, qui n’aurait été vendue qu’à quelques milliers d’unités. Intel n’avait apparement pas d’autres clients dans ce secteur. Une réalité qui contraste avec l’engouement que procure ses microprocesseurs à tout faire, largement utilisés par les fabricants de box, à travers le monde. Des box TV, des boitiers multimédias, des box ADSL (comme celle de Free ou Orange par exemple en France), la plupart des fabricants trouvent en ces processeurs Atom, un composant permettant de gérer de nombreuses tâches sans devoir ajouter de couteuses autres puces à leurs circuits.

Cette décision laisse le champ libre à Samsung qui pourra donc peser de tout son poids pour imposer ses processeurs ARM. Si un nouveau téléviseur Google TV devait sortir, il en sera forcément équipé.